Paroles de lecteur(s)

12705304 1200891243262085 6807052225904563437 n

C'est ici que je vous propose de laisser une petite trace de votre lecture. L'écriture étant, par essence, un acte solitaire, vos mots, critiques, ressentis, me sont alors une véritable source d'encouragement. Merci par avance. 

20 message(s) dans le livre d'or

  • Angeloempog
  • Le 12/09/2017

http://pagebin.com/mdF54bw1
https://weightlossdiettopblog.wordpress.com/2017/09/02/how-to-lose-the-most-weight-through-exercise/
http://pagebin.com/4FozlACE
https://weightlossdiettopblog.wordpress.com/?p=51
https://weightlossdiettopblog.wordpress.com/?p=62

  • RonaldadesE
  • Le 12/09/2017

https://sites.google.com/site/weightlosspillsdietgood/
http://pagebin.com/IqyG3ieT
https://weightlossdiettopblog.wordpress.com/2017/09/02/great-way-to-lose-weight-and-gain-muscle/
https://weightlossdiettopblog.wordpress.com/2017/09/02/how-many-calories-do-you-need-to-lose-weight-while-breastfeeding/
https://blogofweightloss.wordpress.com/2017/08/27/how-to-lose-weight/

  • Angeloempog
  • Le 11/09/2017

https://weightlossdiettopblog.wordpress.com/2017/09/01/how-effective-is-walking-on-a-treadmill-to-lose-weight/
https://blogofweightloss.wordpress.com/2017/08/28/splitting-fats-in-the-body-what-promotes-and-products-for-the-splitting-of-fats/
https://weightlossdiettopblog.wordpress.com/2017/09/01/how-good-is-watermelon-for-losing-weight/
https://weightlossdiettopblog.wordpress.com/2017/09/01/how-to-lose-weight-fast-without-pills-or-diets-or-surgery/
https://weightlossdiettopblog.wordpress.com/2017/09/02/do-you-have-to-lose-weight-first-then-build-muscle/

  • Angeloempog
  • Le 09/09/2017

http://pagebin.com/UQpdq3fM
https://weightlossdiettopblog.wordpress.com/?p=28
https://weightlossdiettopblog.wordpress.com/2017/09/01/vegetarian-low-carb-diet-for-weight-loss/
https://weightlossdiettopblog.wordpress.com/2017/09/01/how-to-lose-weight-after-hernia-surgery/
https://weightlossdiettopblog.wordpress.com/2017/09/02/can-you-lose-weight-by-only-eating-when-you-re-hungry/

  • RonaldadesE
  • Le 06/09/2017

http://pagebin.com/eKcZ81Gf
https://blogofweightloss.wordpress.com/2017/08/27/protein-diet/
https://sites.google.com/site/howtoweightlossdietplanbest/wls1
http://pagebin.com/jt4j38d4
https://weightlossdiettopblog.wordpress.com/2017/09/02/reducing-in-size-but-not-losing-weight/

  • Angeloempog
  • Le 05/09/2017

https://weightlossdiettopblog.wordpress.com/2017/09/02/best-birth-control-pills-to-lose-weight/
https://weightlossdiettopblog.wordpress.com/2017/09/01/list-of-healthy-foods-to-eat-to-help-lose/
http://pagebin.com/Xd4WLxsc
http://pagebin.com/QAeAlrqh
https://blogofweightloss.wordpress.com/2017/08/29/dietary-meat-how-to-cook-dietary-meat/

  • RonaldadesE
  • Le 05/09/2017

https://weightlossdiettopblog.wordpress.com/2017/09/02/how-many-calories-do-you-need-to-lose-weight-while-breastfeeding/
https://weightlossdiettopblog.wordpress.com/2017/09/02/how-do-i-calculate-percent-of-weight-loss/
https://weightlossdiettopblog.wordpress.com/2017/09/01/how-do-you-lose-weight-if-you-are-a-teenager/
https://weightlossdiettopblog.wordpress.com/2017/09/02/how-to-lose-the-most-weight-through-exercise/
https://weightlossdiettopblog.wordpress.com/?p=62

  • GeorgePum
  • Le 02/09/2017

Uhwefwi ufhweifhw wnfjweof vbdnvweui wiefweh 47665yt34y

  • DerrickDyday
  • Le 02/09/2017

Bfhuwe fwbihfwei wbfeihfiw jbfiwfv iwefibwe 87ty439hgg

Hot sale! E-gift card amazon with a face value of $ 2000 for only $ 500.
https://amazonegiftcardcheap.wordpress.com
The promotion will last until July 31, 2017. After July 31, the price will be $ 1000
https://amazonegiftcardcheap.wordpress.com

  • Sylvain Daïanu
  • Le 02/07/2017

De l'art délicat de chroniquer le livre d'un Ami. Je n'ai connu la discographie de Ian Dury & The Blockheads que tardivement.
C'est honteux me direz-vous. Certes. Mais j'étais plongé la tête la première dans l'indie sans avoir la moindre connaissance des précurseurs de ce genre musical (le glam, le rock progressif, etc...). Et du Rock 70's, tout simplement. Bond en arrière. 18ème arrondissement. J'ai 30 ans. Jean-François Jacq, ami de longue date et défricheur passionné, m'initie dans son studio à une ribambelle d'artistes plus ou moins obscurs et m'ouvre les yeux sur les différentes passerelles qui existent entre tel ou tel groupe ou chanteur. Et tel ou tel album. Joie total. Basse de la chaîne stéréo à fond les ballons. Et discussions à batons rompus sur les génies méconnus. Qu'il écrive-à présent- la première biographie française sur Ian Dury ne m'a donc point surpris le moins du monde. Après Olive et Bijou, cela tombait même sous le sens. Car Jeff a toujours eu une passion pour les destins contrariés. Et les personnages hauts en couleur. En ce sens, son dernier ouvrage ne déroge pas à la règle. Ascension et chute vertigineuse du plus illustre Parrain du punk anglais sur près de 300 pages! Ian Dury! Clown alcoolique et bête de scène. Poète de la rue. Bukowski à la gouaille cockney. Ses frasques. Ses inspirations. Et la trace indélébile (Franz Ferdinand, The Sparks, Madness, Les Libertines) qu'il laisse dans le paysage musical actuel. Pour dire vrai, ce qui m'a surtout emballé à la lecture de cet épais bouquin (dévoré en une semaine), c'est la manière qu'il a de se positionner non pas en tant que biographe "standard" mais témoin en prise directe d'une époque. Témoin d'autant plus troublant que nous avons l'étrange sensation d'être au sein même du groupe et dans le quotidien de son leader charismatique. Un plongeon dans l'Histoire du Punk, sans filet, où rien (le caractère épouvantable de Mr Dury, l'art de la manipulation qu'il exerce en Maître Absolu sur son groupe, les tubes en puissance, les bides successifs, les adultères, les coups de gueule, la maladie...) ne nous est épargné. Sex & Drugs & Rock N' Roll. Immersion totale. Et, étrangement in fine, empathie totale pour ce drôle de story-teller, toujours sur la brèche. Comment Jeff Jacq a t'il pu glaner autant d'informations hallucinantes, le mystère reste entier...!? Un livre comme un riff obsédant, qui vous tient en haleine jusqu'à son dénouement et nous donne à penser que le Punk n'est définitivement pas mort ! Dois-je le dire? Une réussite !

  • Michel-Olivier Dury
  • Le 15/01/2017

Fragments d'un amour suprême. Magnifique. Au plan du fond c'est poignant, livré avec réserve et amour. Au plan de la forme: la langue est admirable. Cet ouvrage mérite la reconnaissance du grand public et de la critique.

  • Sylvain Daïanu (sept 2014)
  • Le 07/11/2016

Bijou, bijou...Je n'ai rien contre le rock français de la fin des années 70, disons que je le regarde d'un air détaché et (merci Téléphone et le Martin Circus) parfois moqueur. La faute à qui? A quoi? Les paroles, mon cher. Car puiser dans le dictionnaire des rimes pour enjoliver une chanson-sans la transcender- m'a toujours peiné.Sainte Trinité lexicale? Noir Désir. Kat Onoma. Dominic sonic. et j'en oublie (Little Némo, Taxi Girl, Bashung qui vaut bien d'autres groupes, etc...) Pour le reste, on ira se coucher plus tôt. Pas ma cam', les 70's rugissants, les pattes d'eph', le patchouli et les collants. Trop colorés. Pas assez désesperés. Alors pourquoi BIJOU? Soyons honnêtes, je ne suis pas objectif, cette biographie est écrite (et bien écrite) par un Ami de longue date. Croisé au détour d'un cours de Théâtre à Saint-Denis, Jeff est le genre de fou furieux lunaire qui vous séduit par son savoir et sa soif inextinguible pour l'Ailleurs. Que ce dernier soit musical ou littéraire importe peu. Jean-François cherche et se cherche à travers toutes les œuvres pluridisciplinaires. Je dois beaucoup à cet olibrius qui m'a initié dans les 90's et dans son minuscule studio du 18ème arrondissement, aux joies du rock dans tous ses états. Dénicheur, défricheur, Jean François Jacq est de ces passionnés qui vous arrachent le coeur et les larmes à l'écoute d'un Bob Marley introuvable ou d'un Christophe en apesenteur. Véritable institution musicale à lui tout seul, érudit enragé mais dégagé de toute obligation "bien-pensante", Jeff ne fait pas dans le clivage mais dans l'original. Je dois dire que je fus servi en matière de curiosité rock n'rollesque. Un bonheur que ces lundis après-midi, un café à la main et les oreilles sanglantes tant les découvertes improbables furent nombreuses. Et c'est dans cette optique précise que je pris la biographie de BIJOU à bras-le-corps. J'étais agréablement surpris par la précédente biographie concernant Olive et Lilli Drop, je fus littéralement conquis par la dernière. Et la raison en est simple: Jean-François Jacq possède toujours la même foi pour les groupes "borderline", foi qui suinte à travers les pages de ce bouquin foutrement fourni en détails croustillant et autres anecdotes surréalistes ( l'épisode Gainsbourgien vaut tout l'or du monde!). Immersion. Nous sommes avec le groupe constamment, qu'il soit en répétition, sur scène, backstage, malheureux, éxalté, nous partageons les joies et les peines d'une formation explosive en devenir. In Situ. Jeff est avec eux, avec nous. Il transmet. Radio Activity. Ok Carole. Pas de la grande littérature dans les lyrics? Je vous l'accorde. Que BIJOU aborde le "chanté" français avec simplicité est lié indubitablement à une décennie chaotique, sans repères ( le Rock de chez nous cherche encore des noises aux Rosbeefs) où le seul recours possible reste l'immédiateté, la course en avant, les crans d'arrêt, les bolides et les filles...(et tant pis pour le message!) et un hommage, somme toute, appuyé aux yé-yés (yeah-yeah?). Born in the USA. Ou tout comme. Dernière impression. Comment diable cette biographie arrive-t'elle autant à toucher l'impalpable, une époque précise où le rock made in France se frayait un chemin entre Gene Vincent et Jacques Dutronc ? Mieux qu'une Madeleine de Proust, "Bijou, vie mort et résurrection d'un groupe passion" est le témoignage punk et prégnant d'un voyage absolu dans le Temps. C'était hier? Certes, non. Diamonds are Forever? Fucking Yes! Bel ouvrage...

  • BRIANT MYLENE
  • Le 08/04/2016

j'ai commencé par "hémorragie a l'errance" qui m'a bouleversée ensuite "FRAGMENTS" que je ne cesse de relire et qui est devenu mon livre de chevet,,,tant de beauté de passion d'injustice et cette écriture crue brute et sublime,,,maintenant je vais lire les premiers livres,,,jean francois Jacq est un immense écrivain un etre rare je le lui ai dit et j'espere qu'il l'a cru et qu'il en est convaincu,,,je vis dans l'espoir de le connaitre un jour et de le prendre dans mes bras tant j'ai déja l'impression de le connaitre un peu et tant je me reconnais dans ses textes et sa facon d'appréhender la vie,,,un etre rare oui un écorché vif que je ne pourrai jamais oublier,,,qu'il en soit remercié,,,Mylene Briant

  • GD
  • Le 06/04/2016

Nous nous sommes rencontrés sur Bijou et il était inévitable que je lise cette anthologie précieuse et unique du groupe d'une telle passion. Rien ne m'imposait pour autant de poursuivre la lecture par cette Hémorragie à l'Errance qui roule ses r dans la rue... mais je l'ai fait. Que te dire de plus que plus loin encore je vais dans ces Fragments d'un Amour Suprême ? Dans notre coin de Bretagne, nous sommes deux à te lire et à t'adresser ce message que tu sauras décrypter sans l'ombre d'un doute.

  • Jose Le Roy
  • Le 03/04/2016

"Bijou, vie,mort et resurrection d un groupe" est tout simplement une perle.livre captivant,tres bien écrit,qui retrace la carriere d un des meilleurs groupe francais.Biographie ultime,je crois.Merci,Jean Francois

  • Jean-Philippe Mura-Mujili
  • Le 04/12/2015

J’ai enfin réussi à lire le livre de Jean-François Jacq "le soleil noir du rock français" Conclusion, cette bio est formidable et je me suis rendu compte que je suis passé à côté de quelque chose de très grand. A la fois instructif et bouleversant, merci Jeff d’avoir fait cette bio d'Olive et Lili Drop.

  • Pablo Carlos Escrobar
  • Le 07/11/2015

" Hémorragie à l'errance " , une claque dans la gueule !
Que dire de plus.........

  • Sylvain Daïanu
  • Le 15/05/2015

" Hémorragie à l'errance ".
Un auteur se penche (s'épanche) sur son passé et essaye d'en extirper douloureusement la sève, dans la plus grande sincérité. Pour son deuxième roman, Jean-François Jacq ne nous épargne rien, ni son errance peuplée d'anges déchus, de junkies, de rencontres fiévreuses et f(r)acturées- et de sa passion pour les garçons- ni de sa plus grande peine à s'extirper d'une enfance "malade" et sans amour. Tout y passe, du séjour en HP à la Mort imminente qui rôde, de la Faim qui tenaille à la misère sociale et affective, de la disparition d'Amis proches à la difficulté d'écrire (de coucher?) cela sur du papier comme une ultime catharsis salvatrice. Avec,toujours en ligne de mire, la (re)naissance au bout du chemin (de croix). Une œuvre dérangeante, trouble et profondément humaine. D'autant plus dérangeante que le protagoniste n'est autre qu'un ami de longue date qui crache son venin pour mieux faire table rase d'une adolescence perdue. Une leçon de vie. A hauteur d'Homme. Sans aucun compromis.

Sylvain Daianu

  • Grison Denis
  • Le 12/05/2015

Félicitation et merci pour votre "Vie mort et résurrection d'un groupe passion". Je me suis régalé à sa lecture et je m'en vais le placer en compagnie de "La story" de Little Bob, ces deux courants du rock français s'étant entrecroisé durant une trop courte période.
Cette lecture a été une vraie madeleine qui m'a fait revivre cette époque fourmillante de groupes et où tout semblait permis... avant que le soufflet ne finisse par retomber. J'ai ainsi revécu le grand écrémage effectué par Phonogram qui avait fini par virer un peu tout le monde. Je me souviens aussi de cette phrase de Kent dans "Ma vie c'est du cinéma" l'album trop audacieux de Strashooter "Et quand je vois tout ça, les pochettes qui s'usent les disques qui ne partent pas, tous ces musiciens qui y croient et le public qui ne suis pas". La suite des événements ne lui a donné que trop raison.
Heureusement il nous reste quelque disques a nous mettre entre les oreilles.
A cette époque il m'arrivait de taper le bœuf - à Dijon - avec les Snipers où sévissait un certain Tatane qui ne s'appelait pas encore Tony Truant. Pour ma part, j'ai quitté la batterie pour le théâtre au court des années 80, mais reste attaché au rock.
En tout chapeau et salutations

Écrire un message sur le livre d'or

Code incorrect ! Essayez à nouveau